Projet

Innovations Institutionnelles pour l’Agriculture Biologique en Afrique (Tanzanie, Ouganda, Maroc)

Le projet IIABA part d’un constat : pour encourager l’agriculture biologique, il ne suffit pas d’augmenter la production agricole biologique. Il faut aussi développer des institutions adaptées, tant en matière de marchés, de garantie de la qualité « biologique » des produits, qu’en matière de politiques publiques. L’objectif de ce projet (2020-2023, financé par l'Agence Française de Developpement) était donc d’étudier les innovations institutionnelles en faveur de l’agriculture biologique au Maroc, en Tanzanie et en Ouganda. Ces trois pays représentent différentes zones agroécologiques et subissent à différent degré des pressions du changement climatique sur les ressources naturelles.

Un des pan de la recherche s'intéressait en particulier aux Systèmes Participatifs de Garantie développés dans ces 3 pays. La thèse de doctorat de Philippe Ninnin a pu bénéficier d'un appui financier du projet pour étudier les SPG d'Afrique de l'Est sur différentes dimensions.

Coordonné par le réseau continental The African Organic Network (AfrONet), avec l'implication de différents partenaires FIMABio et RIAM (Maroc), NOGAMU (Ouganda), TOAM (Tanzanie), CIRAD (UMR MOISA, France) et INRAE (UMR LISIS, France), le projet entend faciliter l’avènement d’innovations institutionnelles pour promouvoir le secteur du bio sur le continent.

https://www.cirad.fr/espace-presse/communiques-de-presse/2020/agriculture-bio-afrique

du même type :

none
crossmenuchevron-upchevron-down